14-vig

Trophée Andros : Un règlement pas si compliqué !

En fait, il suffit simplement d’avoir le mode d’emploi. Un week-end de course comprend deux meeting. Un meeting comprend une séance d’essais, deux manches qualificatives et une finale par pilote.

 

Les essais permettent aux pilotes d’affiner leurs set-up et de se caler par rapport au grip (ou non !) de la piste, mais ne génèrent pas de point. Viennent ensuite les manches qualificatives, véritable pièce maîtresse de la compétition puisqu’elles déterminent 80% de la totalité des points. Les 20% restants étant attribués en fonction des positions à l’arrivée de la finale qui se déroule en peloton de 10.

img1

Les Manches qualifs ressemblent à la recherche de la pôle en F1

Pour les manches qualifs, l’ordre de départ est défini selon le classement général des pilotes (ou par numéros pour le premier meeting). Les pilotes disposent donc de deux manches pour tenter de réaliser le meilleur temps absolu (cumulé) sur trois tours consécutifs. Çà ressemble à la recherche de la pole position en F1. Seul le meilleur temps de chacun est conservé et détermine un premier classement général provisoire ainsi que la grille de départ des finales. Chaque pilote voit donc son capital points grossir (ou non !) selon sa position à l’arrivée de sa finale. Ne reste plus qu’à faire une simple addition et à valider le classement général final du meeting.

Vous savez donc maintenant pourquoi il n’est pas suffisant de remporter sa finale pour gagner un meeting ! Même si l’un n’empêche pas l’autre…

img2

  motul motul ffsaipamandros  aujourdhui sportplus rmc-decouverte  Rmc  ALD STEF mazda allianzERDF motul-system Nca ralftechyoko-bluearth

FFMAMV